Le feu dans tous ses états

F

comme feu ... 

La cheminée pour nos ancêtres était l'élément principale de la maison. Le feu servait à chauffer, à cuire, à éclairer. Toutes les maisons possédaient une cheminée et la vie se déroulait autour d'elle. 
Allumer le feu était le première tâche du matin. D'ailleurs l'expression est encore parfois utilisée en tournant le bouton d'un radiateur électrique.
Etre au coin du feu représentait le summum du bien-être

Mais le feu peut prendre d'autres significations qui n'ont plus cours aujourd'hui, par exemple:

Feu M. Untel ou Mme Unetelle indiquait une personne décédée. 

Feux: Autrefois on désignait par ce mot le nombre de foyer. Plus le nombre de feux était important plus le village était grand. Il servait  aussi  de  référence pour le paiement des impôts. C'était le feu fiscal.

Feu Saint-Antoine: maladie gangréneuse due à l'ergot de seigle.

On utilise le mot feu dans diverses expressions ou circonstances: 
- Vous avez-du feu?  pour allumer une cigarette.
- Extinction des feux: éteindre les lumières

- Il a fait feu ....aïe aïe aïe !!!!
- Faire feu de tout bois: mettre tous les moyens à sa disposition pour arriver à ses fins

- S'arrêter au feu, bruler un feu: code de la route.
etc ... etc .... 

On peut aussi "mettre le feu à la salle" ou "avoir avoir le feu aux fesses"

Je ne résiste pas à cette dernière utilisation de feu dans ... "couvre-feu", puisque aujourd'hui c'est le maître-mot de notre vie. Alors espérons que très vite nous danserons autour d'un feu de joie, que nous pèterons le feu mais je n'en mettrais pas ma main au feu.
A tantôt