D

comme dimanche.

Le dimanche, le seul jour de la semaine où tout travail était déconseillé voire interdit par la religion, sauf urgence agricole.

Le dimanche, seul jour de la semaine où l'on mettait ses beaux habits, les habits du dimanche, que l'on s'empressait d'enlever au retour de la messe pour ne pas les salir.

Le dimanche, on assistait  à la grand'messe ... religieusement. Les femmes mettaient leur joli chapeau, les hommes retiraient le leur. Dans le sac à main, sorti pour l'occasion, se trouvaient le livre de messe, le mouchoir imbibé d'eau de Cologne, le chapelet et la pièce de 100 sous pour la quête. A la sortie de la messe, on s'échangeait les nouvelles et on écoutait les publications annoncées par le garde-champêtre à l'aide de son porte-voix. 

Le dimanche, les hommes se retrouvaient au café, leur seconde chapelle, les femmes rentraient à la maison préparer le repas.

Le dimanche était le jour du gâteau de savoie chez Florentine

Le dimanche, on enfourchait le vélo et rendait visite à la famille dans les villages voisins.

Le dimanche,  jour de repos bien mérité.